Photo

Une image ou un souvenir dans un reflet de soi…

Le rôle de la photographie à la Fondation Mont-Calme

Depuis 2006, la photographe professionnelle Christiane Grimm a développé la pratique de la photographie à la Fondation Mont-Calme dans deux domaines distincts : d’une part en atelier avec les résidentes et les résidents et de l’autre au profit de l’administration et de la communication. 

 

Le résident connait bien la photographe, qui s’est présentée à lui ou à elle dès son entrée dans l’établissement. C’est à l’occasion de cette première rencontre où il s’agit de faire connaissance, d’établir un climat de confiance, que l’on donne ou non son accord pour être photographié dans son quotidien. Dans un second temps, l’on peut devenir acteur devant la photographe qui se donne pour tâche de réaliser son portrait. Le résident participe à la mise en forme, à la mise en valeur de sa personne. Il ou elle prête son image et se réjouit de se voir représenté(e), avec la photographe, il ou elle commente les photos saisies et choisit sa préférée. 

L’image lui donne une autre existence, révèle des apparences qui lui sont inconnues, l’aide à s’accepter. Elle renforce son identité, peut restaurer de la confiance. Lui donner du plaisir, aussi. 

 

Avec son accord, ce portrait figurera tant dans son dossier de soins que dans le répertoire des résidents à la réception. L’administration l’utilisera pour annoncer l’anniversaire, illustrer un article sur lui ou elle dans le journal. Enfin, son visage immortalisé par la photographie apparaîtra dans le livre d’or des décès, destiné aux divers témoignages du personnel, qui souhaite faire là une part de deuil. 

 

L’atelier photo au service des résidents 

La qualité de la relation avec la photographe est essentielle. Elle est le fruit d’échanges constructifs, positifs. L’activité photographique intuitive et visuelle s’improvise au gré de rencontres, seuls dans l’intimité des chambres ou à l’extérieur, avec des proches et/ou avec le personnel, lors de fêtes et de sorties. Chacun(e) participe à la prise de vue. Les tirages nourrissent un dialogue avec les résidents sur leur image, celles des proches, du personnel, de leur environnement. Le cadrage photographique transforme le voir en regard. Des légendes spontanées et surprenantes imaginées par les résidents complètent les images et leur confèrent un surplus de sens. Les photos deviennent ainsi un support d’expression, révèlent l’intériorité, elles sont un outil de médiation, elles servent d’interface entre les personnes et leur entourage. Regarder une photographie avec une résidente ou un résident permet de faire une démarche réflexive sur une situation personnelle, pour la partager plus tard avec d’autres. Il y a là un processus de symbolisation qui enrichit son univers, l’élargit. 

 

© 2018 Fondation Mont-Calme Tous droits réservés.